Realme 6 : un mobile qui en fait beaucoup pour moins de 250 €

Realme 6 : un mobile qui en fait beaucoup pour moins de 250 € thumbnail
6 Le Realme 6 a la lourde tâche de venir concurrencer le Redmi Note 8 Pro de Xiaomi. Pour atteindre cet objectif, le smartphone chinois dispose d'atouts bien réels et d'un prix contenu. Est-ce suffisant pour devenir une référence ? Depuis son arrivée en France, Realme n'a eu de cesse de tenter de contrecarrer les plans de…

6

Le Realme 6 a la lourde tâche de venir concurrencer le Redmi Note 8 Pro de Xiaomi. Pour atteindre cet objectif, le smartphone chinois dispose d’atouts bien réels et d’un prix contenu. Est-ce suffisant pour devenir une référence ?

Depuis son arrivée en France, Realme n’a eu de cesse de tenter de contrecarrer les plans de son compatriote Xiaomi. Non sans une certaine réussite, car certains modèles sont clairement à la hauteur. Toutefois, l’aura de Realme n’est pas encore la même que celle dégagée par Xiaomi. Le fabricant compte bien sur son Realme 6 pour se faire une place au milieu de références comme le Xiaomi Redmi Note 8 Pro et l’Oppo A9.

Le Realme 6 est plutôt original avec son dos aux reflets colorés. Toutefois, la magie s’estompe quelque peu une fois le smartphone en main. En effet, le dos est en plastique et cela se ressent. À l’avant, les choses sont plus dans l’air du temps avec un grand écran qui occupe 84,1 % de la surface. Le module photo frontal passe dans un trou logé en haut à gauche de l’écran et la bordure inférieure est un peu plus épaisse que les autres.

Le lecteur d’empreintes digitales est positionné sur la tranche droite. Il tombe sans mal sous le pouce d’une main droite, mais s’avère plus difficile d’accès pour les gauchers ou lorsque le smartphone est posé sur une table.

Le Realme 6 peut accueillir deux cartes nano-SIM, ainsi qu’une carte micro-SD. Sur la tranche inférieure, on découvre un port USB-C et une prise mini-jack 3,5 mm.

Le Realme 6 peut s’appuyer sur un écran de 6,5 pouces en dalle IPS Full HD+ (2 400 x 1 080 pixels). Sa résolution, qui dépasse 400 ppp, se montre tout à fait suffisante pour un affichage fin et précis. La technologie IPS ne permet pas à l’écran du Realme 6 de crever le plafond en matière de contraste. Nous mesurons un taux à 1211:1, dans la moyenne pour ce type d’écran. La luminosité maximale ne dépasse pas 410 cd/m², tandis que la réflectance pointe à 48,5 %. Deux valeurs qui assurent au Realme 6 une lisibilité correcte en plein soleil. En descendant à 2,4 cd/m², la luminosité minimale de l’écran est parfaitement acceptable pour une utilisation dans le noir.

Il n’est plus rare désormais de croiser des mobiles à moins de 250 €, dont les écrans sont très bien calibrés. Le Realme 6 fait partie des bons élèves sur ce point. Nous avons mesuré un delta E à 3,4, attestant de couleurs plutôt justes, et une température de couleurs à 6 411 K, un poil en dessous de la norme attendue (6 500 K).

L’écran du Realme 6 est assez réactif, avec un retard tactile mesuré à 71 ms et une rémanence à 15 ms. La véritable plus-value de l’écran du Realme 6 est la présence d’un taux de rafraîchissement de 90 Hz. Cela donne une plus grande sensation de fluidité dans les animations du téléphone. Le Realme 6 est à l’heure actuelle l’un des smartphones les moins chers à disposer de cette technologie habituellement réservée aux mobiles haut de gamme.

Le Realme 6 intègre un SoC MediaTek Helio 90T. Une puce que l’on croise également chez son concurrent, le Xiaomi Redmi Note 8 Pro. Avec ses 8 Go de RAM, le Realme 6 assure une performance de haut niveau sur notre test du multitâche. Il obtient un excellent indice de 98, qui se traduit par une fluidité à toute épreuve.

Pour le jeu vidéo, la puce graphique Mali-G76 MC4 fournit également une belle prestation. Le Realme 6 obtient grâce à elle un indice de 94 sur notre test SmartViser. De quoi garantir là aussi une fluidité certaine dans les titres, même gourmands. Nous observons donc ici un niveau de performance que l’on croise rarement à ce niveau tarifaire.

Nos tests de performance sont réalisés avec viSer, l’application développée par la société SmartViser.

Le Realme 6 héberge quatre modules photo au dos, ce qui est relativement inhabituel pour un smartphone vendu moins de 250 €. C’est d’autant plus surprenant que son module principal repose sur un capteur de 64 mégapixels, rarement croisé à ce tarif également. Le Realme 6 peut aussi compter sur un module ultra grand-angle en capteur 8 mégapixels, ainsi que sur deux modules plus anecdotiques, macro et monochrome.

Module principal

Oppo A9 2020 (éq. 27 mm, f/1,8, ISO 107, 1/105)
Realme 6 (éq. 26 mm, f/1,8, ISO 331, 1/100)

Le Realme 6 est la preuve qu’il ne suffit pas d’empiler les mégapixels sur une fiche technique pour être efficace en photographie. Le capteur de 64 mégapixels du mobile chinois produit par défaut des images de 16 mégapixels en utilisant la méthode du pixel binning qui combine 4 pixels en 1. Malgré cette définition, le Realme 6 ne parvient pas à donner un résultat très détaillé, même en plein jour. L’usage de l’accentuation des contrastes donne une impression de détail, mais les plus fins disparaissent. Le smartphone reste toutefois un bon élève dans sa catégorie.

Oppo A9 2020 (éq. 27 mm, f/1.8, ISO 4080, 1/15)
Realme 6 (éq. 26 mm, f/1,8, ISO 8300, 1/10)

C’est en situation de basse luminosité que ce type de capteur est censé apporter ses bienfaits. Cependant, on ne peut pas dire que Realme en ait une maîtrise parfaite. L’exposition de la scène est correcte dans son ensemble, mais le Realme 6 ne parvient pas à maîtriser la balance des blancs et à conserver les détails. En effet, le smartphone a recours à un lissage marqué pour effacer le bruit électronique. L’Oppo A9 parvient à un meilleur compromis entre bruit et lissage.

Module ultra grand-angle

Oppo A9 2020 (éq. 16 mm, f/2,25, ISO 109, 1/50)
Realme 6 (éq. 16 mm, f/2,3, ISO 123, 1/50)

Le module ultra grand-angle du Realme 6 n’est pas fameux, comme souvent sur l’entrée de gamme. Même en plein jour, le niveau de détail est assez bas et le rendu colorimétrique est terne. L’Oppo A9 fait légèrement mieux, avec cependant des couleurs un peu trop saturées.

Oppo A9 2020 (éq. 16 mm, f/2.25, ISO 7616, 1/15)
Realme 6 (éq. 16 mm, f/2,3, ISO 5589, 1/10)

En basse lumière, le résultat de l’ultra grand-angle du Realme 6 est médiocre. Malheureusement, il s’agit presque d’une constante sur ce type de module.

Le Realme 6 possède une batterie de 4 300 mAh, plus petite que celle de son prédécesseur. Cependant, il n’en reste pas moins un smartphone très endurant. En témoigne notre test SmartViser, sur lequel le mobile chinois a tenu pendant 22 h 25 min.

Le Realme 6 est livré avec un chargeur 30 W, peu commun à ce niveau de prix. Grâce à lui, le Realme se recharge en 1 h à peine.

Nos tests de batterie sont automatisés par viSer, l’application développée par la société SmartViser.


Les résultats obtenus avec viSer sont issus de mesures effectuées en conditions réelles d’utilisation (appels, SMS, vidéos, lancement d’applications, navigation web…).

Points forts

  • Bon écran LCD

  • Performances solides

  • Autonomie

Points faibles

  • Partie photo décevante

  • Finition plastique

Le Realme 6 est un smartphone intéressant dans l’ensemble. Il dispose de nombreux atouts encore rares à ce niveau de prix (écran 90 Hz, charge 30 W). Malheureusement, le Realme 6 ne parvient pas à nous convaincre en photographie, malgré un capteur de 64 mégapixels. De ce fait, l’Oppo A9 est plus équilibré pour un tarif équivalent.

Sous-Notes

  • Ergonomie et design

  • Écran

  • Performances

  • Photo

  • Autonomie

Read More