Coronavirus, mathématiques, urgences et stratégie. Réflexion

Coronavirus, mathématiques, urgences et stratégie. Réflexion thumbnail
CONTRIBUTION. Force est de constater que les impacts de ce virus covid-19 contribuent de manière considérable aux perturbations de la vie socio-politique et économique de tous les pays, du nôtre y compris. L’objet de cette intervention est de communiquer publiquement ma perception de ce qui se passe mais aussi de partager des points de réflexion…

CONTRIBUTION. Force est de constater que les impacts de ce virus covid-19 contribuent de manière considérable aux perturbations de la vie socio-politique et économique de tous les pays, du nôtre y compris.

L’objet de cette intervention est de communiquer publiquement ma perception de ce qui se passe mais aussi de partager des points de réflexion qui, je l’espère, pourraient contribuer à mieux appréhender la situation créée par la virulente propagation de ce virus.

Dans un de mes derniers tweets, j’avais écrit qu’en tant que peuple et nation, nous devons affronter cette pandémie de façon calme, réfléchie et en utilisant des connaissances scientifiques, et dans ce cas précis, cela revient à connaitre et considérer les dernières découvertes sur le virus.

Ignorer la science en ces moments serait dangereux. Cette nouvelle situation étant très évolutive, elle exige la prise rapide de décisions rationnelles.Ceci est d’autant plus important que la situation que vit notre pays est compliquée, ce qui le rend encore plus vulnérable.

Tout cela est un défi pour chacun et chacune de nous car cette situation nous interpelle toutes et tous. Nous devons rester unis, peut-être comme nous ne l’avions jamais été auparavant, contre le virus covid-19 pour que nous puissions accroître nos chances de surpasser cette période avec le moins de pertes humaines possibles.

Mathématiques et distanciation sociale

Depuis quelques jours sinon des semaines, la propagation du covid-19 en Algérie -comme dans le reste du monde- progresse de façon dangereuse.

Tirer des conclusions hâtives basées sur une comparaison entre le nombre de patients atteints de covid-19 et celui des victimes des accidents de la route ou des personnes atteintes de grippe saisonnière est un exercice un peu simpliste.

Il est nécessaire d’avoir une vue globale du problème et de sa dynamique, en particulier de la croissance quasi exponentielle qui le caractérise. Paradoxalement, si des mesures pour combattre le virus covid-19 ou tout au moins freiner sa progression sont mises en place et se révéleront utiles, alors conclure à posteriori « qu’il n’y avait rien à craindre » serait aussi simpliste.

La croissance quasi exponentielle du virus covid-19 indique que le nombre de personnes atteintes peut, par exemple, tripler d’une période à la période suivante de même durée.

Pour fixer les idées, si on prend le cas de l’Italie, ce pays a enregistré le 29 février près de 1000 cas de personnes avec coronavirus et 29 décès. Une semaine plus tard, c’est-à-dire au le 7 mars, ce pays a enregistré un peu moins de 6000 cas et plus de 200 décès. Au terme de la semaine suivante, le 14 mars, l’Italie a enregistré plus de 20 000 cas et plus de 1400 décès. (Référence : Le Vif Express, mise à jour le 17/03/20)[1].

Ceci montre que si la progression de cette maladie n’est pas ralentie de façon drastique, on peut se retrouver en l’espace de quelques semaines seulement, avec un nombre très élevé de malades atteints du virus covid-19 avec toutes les conséquences qu’un tel scénario pourrait entraîner.

Ceci conduira à une augmentation vertigineuse du nombre de personnes atteintes que notre système de santé, déjà dépassé et mal préparé, aura du mal à gérer correctement. Il n’est nullement question de créer un sentiment de panique mais plutôt une raison pour mieux se préparer à affronter ce fléau ; les données qui nous viennent des pays atteints par la pandémie confirment la possibilité d’un tel scénario.

Pour atténuer les effets dangereux et dramatiques de ce scénario, il est primordial que chacun et chacune de nous contribue à ralentir la courbe de progression du virus covid-19.

Pour ce faire, quelques mesures simples sont à observer, se laver les mains avec du savon et/ou du gel désinfectant aussi fréquemment que nécessaire, éviter les rassemblements de tous genres, et respecter la distanciation sociale pendant cette période cruciale.

On doit faire cela non seulement pour nous mais aussi pour protéger les personnes qui sont les plus vulnérables parmi nous : nos mères et grands-mères, nos pères et grands-pères, les personnes atteintes de troubles respiratoires, et bien d’autres.

Si nous arrivons à mettre cela en œuvre, la croissance de la courbe du nombre de personnes atteintes par le virus aura une autre évolution, moins dramatique que celle décrite ci-dessus.

Ces actions et mesures et bien d’autres doivent être mises en place. Elles peuvent sembler aujourd’hui draconiennes mais elles s’imposent à tous et a toutes. Le fait que notre système de santé est mal préparé ne veut pas dire que nous ne devons pas faire de notre mieux pour protéger notre peuple. Bien au contraire, nous devons redoubler d’efforts et aider le personnel de sante à faire face à une situation qui peut s’avérer être très difficile à gérer.

Sécurité sanitaire, urgences et stratégie de surveillance et de lutte contre le virus covid-19

L’Algérie fait face au covid-19 et vu la situation politique et sociale et l’état moribond de notre économie, nous vivons une période particulièrement critique et dangereuse.

Chacun et chacune de nous peut contribuer à notre sécurité sanitaire. Le ralentissement de la propagation de la maladie est en grande partie dépendant de l’attitude que chaque personne va adopter pendant les jours et les semaines à venir.

Nous avons le choix, on peut contribuer à combattre la maladie ou être, peut-être inconsciemment, des agents pour sa propagation.

Toutefois, l’inconscience ne peut être admise. Éduquer les personnes autour de nous est, à mon avis, un devoir. Le Hirak qui a émerveillé le monde par sa dignité, générosité, pacifisme et unité, montre que le choix de la grande majorité de notre peuple sera, je le souhaite, vite fait : combattre dignement et intelligemment la maladie.

Les actions de distanciation sociale et de comportement hygiénique adéquat que la population adoptera pour lutter contre la pandémie sont nécessaires pour ralentir la propagation du virus et son impact sur la santé publique.

Malheureusement, elles resteront insuffisantes si une stratégie nationale de surveillance et de lutte contre le virus n’est pas effectivement mise en place. Une telle stratégie doit être pensée avec les spécialistes du domaine et doit être mise en vigueur sans délais. Elle ne peut être prisonnière de convictions idéologiques, ni de méthodes bureaucratiques contraignantes mais plutôt ouverte, cohérente, globale et s’appuierait sur les connaissances médicales et scientifiques les plus récentes et en particulier en matière de virologie et d’infectiologie.

Elle aura parmi ses objectifs de mener la surveillance et la lutte contre le covid-19 de façon intelligente et devra prévoir puis réduire les impacts potentiels nés de la propagation du virus et des multiples scénarios qui peuvent en résulter.

Comme chaque algérienne et chaque algérien est concerné par cette maladie même en tant qu’agent potentiel de propagation du virus, il est nécessaire qu’une telle stratégie soit axée sur une communication en temps réel, effective, efficace, transparente, dégagée de tout dogme ou arrière-pensée.

Cela permettra non seulement de donner des informations qui soient vraies mais aussi de lutter contre les rumeurs et les conseils basés sur des « fake news » ou faits qui ne sont pas prouvés scientifiquement. L’apport de personnes de haute intégrité morale et éthique qui jouissent de la confiance du peuple ne peut être que bénéfique.

A titre d’exemple, je partagerai deux actions auxquelles il va falloir, à mon avis, réfléchir. La première porte sur la recherche et la disponibilité des connaissances scientifiques les plus modernes concernant les pandémies et la virologie.

Faire appel à des spécialistes, femmes et hommes, médecins, mathématiciens, informaticiens, sociologues, et autres pour travailler ensemble (et à distance) pour contribuer par leurs idées, leurs connaissances et expériences à la surveillance du virus covid-19, et donc à la protection de la population.

La deuxième porte sur la planification de l’accueil et l’isolement sanitaire de potentiellement centaines sinon plus de personnes atteintes par le virus. Prévoir en plus des hôpitaux, des lieux un peu partout en Algérie, par exemple des hôtels publics, voire privés si nécessaire, qui peuvent être aménagés rapidement pour accueillir si nécessaire les personnes qui seront atteintes par le virus covid-19.

Au-delà du covid-19

La gestion de la pandémie actuelle est dépendante de notre capacité à répondre par une stratégie nationale bien réfléchie et des moyens appropriés. La situation créée par le virus covid-19 n’est pas le résultat de la situation politique que vit notre pays. Par contre, les moyens et les ressources dont dispose le pays pour y faire face le sont.

Ensemble, nous pouvons saisir cette épreuve pour raffermir notre union et faire face à ce terrible virus covid-19 comme une seule famille. Ceci contribuera à mieux nous connaitre et à être en meilleure position pour continuer notre marche pour la construction de la nouvelle république dont notre peuple a si pacifiquement et si joliment dessiné les contours un certain 22 février, il y a de cela un peu plus une année.

Gloire à nos Martyrs.

[1] Référence : Le Vif Express : https://www.levif.be/actualite/sante/l-evolution-du-coronavirus-en-belgique-en-italie-et-en-france-infographies/article-normal-1260685.html?cookie_check=1584482822

*Professeur de physique atomique à l’Université du Massachusetts (UMass, États-Unis) et affilié à l’agence spatiale américaine (Nasa)


Important : Les tribunes publiées sur TSA ont pour but de permettre aux lecteurs de participer au débat. Elles ne reflètent pas la position de la rédaction de notre média.

Read More