Huawei : ces nouvelles sanctions US forceraient le constructeur à abandonner les smartphones

Huawei : ces nouvelles sanctions US forceraient le constructeur à abandonner les smartphones thumbnail
Huawei pourrait prochainement être la cible de nouvelles sanctions américaines. Cette fois-ci, il serait question d'empêcher purement et simplement Huawei de se fournir en SoC, chipsets et autres puces. Le nouveau train de sanctions aurait été spécialement pensé pour mettre un terme aux relations entre le constructeur et le fondeur TSMC. Le bouton « Sanctions » du bureau…

Huawei pourrait prochainement être la cible de nouvelles sanctions américaines. Cette fois-ci, il serait question d’empêcher purement et simplement Huawei de se fournir en SoC, chipsets et autres puces. Le nouveau train de sanctions aurait été spécialement pensé pour mettre un terme aux relations entre le constructeur et le fondeur TSMC. 

Le bouton « Sanctions » du bureau de Donald Trump démange décidément beaucoup le président américain. Surtout lorsqu’il s’agit de pénaliser la firme chinoise qui est devenue son ennemi juré : Huawei. On sait depuis quelques temps que l’administration américaine prépare un nouveau train de sanctions. Parmi les propositions, les Etats-Unis pourraient forcer la firme à ne plus acheter de composants et services américains lorsque ces derniers comprennent plus de 10% de propriétés intellectuelles américaines.

Mais à en croire Android Authority, une nouvelle idée, encore plus contraignante pour Huawei, est en discussion. Il s’agirait désormais de forcer les fondeurs utilisant des équipements américains d’obtenir une licence du gouvernement US pour avoir le droit d’utiliser lesdits équipements. Washington pourrait donc dicter les conditions d’attribution de cette licence, et la retirer en cas de non-respect.

Les termes exacts de cette possible future licence ne sont pas connus mais une chose est déjà certaine : elle impliquera que Huawei ne pourra plus se fournir auprès de ces fondeurs. Or, la plupart d’entre eux utilisent des équipements américains pour des parties clés de leur processus de fabrication. C’est aussi le cas de TSMC, la fondeur taïwanais, qui, outre les puces des iPhone, GPU Nvidia et des processeurs AMD, fournit aussi Huawei.

Lire également : Huawei s’apprête à lancer son alternative aux services de Google en Europe

Selon Everbright Securities, une telle mesure serait donc une véritable crucifixion pour le business mobile du constructeur. « Il n’existe pas d’unité de production en Chine qui n’utilise que des équipements made in China, il est donc très difficile de fabriquer tout chipset sans équipement américain », notent les analystes d’Everbright.

Source : Android Authority




Read More